Installation

Publié le par Lauriane & Arnaud

 

Aujourd’hui, mercredi 15 juin, lendemain de notre arrivée, la mission du jour est d’aller chercher notre NAS (numéro d’assuré social). Donc c’est parti pour une ballade dans la ville à la recherche de Service Canada. Dans un souci d’économie et d’une meilleure découverte on va tout faire à pied. Merci à l’Ipad de Renaud, seule source Internet, pour chercher les renseignements. La première étape pour tout immigrant est d’aller chercher ce fameux NAS. Celui-ci est indispensable pour travailler. D’ailleurs, on nous recommande vivement de l’apprendre par cœur et de mette le papier où il est mentionné dans un coffre, pour éviter une usurpation d’identité. Seuls quelques organismes très restreints pourront nous le demander. Mission réussie, nous avons le numéro et nous recevrons la carte officielle dans trois semaines.

La deuxième mission est d’aller faire du change. Finalement, on en fera dans le quartier chinois à un bon taux (on l’espère).

Armés d’un plan de Montréal et de l’appareil-photos, nous faisons de parfaits touristes ! Marcher nous permet d’appréhender la ville. Elle n’est pas si imposante comme on le craignait. Il est très agréable de s’y balader. Il fait chaud. 30°C. Renaud nous a prévenus que l’amplitude thermique était très changeante. Trois jours avant il faisait 15°C avec de la pluie.

Il y a énormément de restaurants, de fast-food. Sur beaucoup de bâtiments flotte le drapeau soit canadien, soit québécois. Ils sont fiers de leur pays et de leur identité culturelle. Même au Mac Do, on nous le rappelle…mc do


drapeau

C’étaient les Francofolies de Montréal. Il y a plusieurs espaces dédiés à l’évènement, tous sponsorisés : Ford, Loto-Québec… De cette manière, environ 70% des concerts sont gratuits. Le quartier culturel de la ville a l’air très dynamique, pourvu qu’il le soit aussi en termes d’emploi !

Ensuite, découverte d’un centre commercial, le complexe Desjardins (qui est aussi une banque). On y trouve notamment un petit supermarché type Monoprix. Et là gros soulagement ! Les produits sont de taille normale ! Les produits ont l’air corrects et surtout on trouve des fruits et légumes, donc on va pouvoir manger autre que des hamburgers… Un cliché est balayé. Mais les prix semblent plus chers que chez nous sur les étiquettes en rayon sans compter les taxes à rajouter une fois en caisse. Vive IGEA et leur slogan Vive la bouffe ! Donc premier dîner québécois en rentrant à l’appartement. On commence un peu à se sentir chez nous.


diner.jpg

On habite au dernier étage de l’immeuble, donc on a un accès privilégié au toit de l’immeuble. Les acrophobes, s’abstenir ! On a une superbe vue (voir album photos) sur les quais du Vieux Port et la place Jacques Cartier. L’été, les locataires de l’immeuble y font souvent des barbecues. Et tout le matériel pour la bronzette est là !

 

 

On est jeudi et toujours pas de connexion Internet. Renaud nous a donné les identifiants de sa voisine mais ça ne fonctionne pas ! C’est frustrant, on aimerait une connexion avec le vieux continent ! Histoire de ne pas trop déprimer… Il y a une borne wifi (gratuit) sur les quais du Vieux Port. Allons visitez ! Mise à part la borne Wifi, le coin est hyper sympa, il y a plein de choses à faire (Cirque du Soleil, Centre des sciences, croisières…) idéal pour se balader et même pour courir !


On continue à découvrir Montréal. Après avoir déjà visité le Vieux-Montréal, le quartier chinois, le quartier des spectacles on va visiter le centre-ville. Eh oui, nous n’y étions pas encore allés ! Là où il y a plein de rues de magasinage ! La rue principale est la rue sainte Catherine.  On se repère assez facilement dans la ville. Tout est perpendiculaire. On peut encore voir énormément de restaurants, de fast-food… On y mange vraiment à toute heure. On avoue, tout donne envie. Mais en bon petits frenchies avertis on résiste. Mais on profite de tous ces magasins pour se renseigner pour les forfaits téléphoniques. Et ce n’est pas simple ! En effet, par exemple pour avoir un smartphone, ou plutôt devrait-on dire un téléphone intelligent, il faut s’engager minimum trois ans. Et le cellulaire est environ à 500 $. Ils ont un système de superbalance. On ne paye pas le téléphone au début mais tout au long des trois années. On peut résilier dans un an mais on devra payer le solde de la superbalance soit 333$ (500$/36 mois x 24 mois restants). Vous nous suivez ? Tout ça pour dire qu’on ne peut pas se le permettre. Peu importe le forfait, le téléphone se paye ainsi. Concernant les forfaits, c’est aussi un peu plus compliqué, enfin quand on est français. Le forfait de base ne comprend pas la messagerie ni la présentation du numéro. Et à tout ça, il faut encore rajouter les taxes. Donc pour un forfait de base à 15$ (le moins cher : 50 min, 50 textos), à l’arrivée on arrive à 30$ ! Sachant que les appels entrants sont décomptés du forfait. Ici, ils ne doivent pas connaître notre système du « je te bip comme ça tu me rappelle et c’est toi qui payes » ! On nous a expliqué que par rapport au nombre d’habitants au Canada et la superficie du territoire, ça coûte beaucoup plus cher par habitant d’installer toutes les infrastructures (antennes relais) qu’en France. Autre particularités, on peut payer son forfait en cash ! Il existe plusieurs bornes à travers la ville pour aller payer en espèces son téléphone.

 

 

Vendredi 17 juin.Nous décidons d’aller visiter le quartier du Plateau et le Mont Royal où on aura une vue imprenable sur Montréal. Pour la première fois, on décide de prendre les transports (d’ailleurs les jours suivants, on recommencera la marche… 3 $ LE ticket !) Donc, c’est parti pour la découverte d’une des quatre lignes du Métro ! Rien à signaler, si ce n’est que les rames sont beaucoup plus longues que le métro parisien. Après un transfert dans le bus pour monter au Mont Royal et un peu de marche nous voilà au belvédère du chalet. La vue est magnifique ! On repère les quartiers que nous avons visités à l’aide des tours. On voyait même le Cirque du soleil tout au fond ! C’est aussi un endroit idéal pour les sportifs, au vue du nombre de coureurs que nous avons croisés. On a encore beaucoup marché. On est allé voir la croix haute de 37m et érigée en 1924. La nuit elle s’illumine et est visible 10 km à la ronde.

Pour terminer la journée, on va sur le toit pour avoir une connexion correcte et on poste le premier article du blog ! Vraiment, la vue est splendide !

 

croix

vue-ville.jpg

vue-ville2.jpg

vue-ville4.jpg

vue-ville-3.jpg

vue-ville-nous-2.jpg

 

 

Samedi 18 juin. La mission du jour est d’aller ouvrir un compte en banque pour avoir un numéro de téléphone (on ne savait pas encore qu’on pouvait payer en espèces son forfait) pour commencer à chercher du travail. En France, les banques sont ouvertes le samedi matin. Eh bien pas au Québéc ! Donc là on se dit que pour le téléphone ça ne sera pas possible non plus étant donné que nous n’avons pas de compte bancaire. Et d’ailleurs on avait oublié les passeports, nous n’avions que des photocopies. Mais qu’importe ! On a tout de même réussit à prendre un téléphone ! Etant donné qu’on a pris un petit forfait, ils ont acceptés les photocopies et on a présenté une carte bancaire française juste pour qu’ils vérifient notre solvabilité. Donc ça y est ! Nous avons un cellulaire ostie ! Et en plus on a eu droit à un cadeau ! Nous commençons à devenir de vrais canadiens !


Et là cerise sur le gâteau aujourd’hui, nous avons Internet ! On prend conscience de notre dépendance… Une connexion, c’est tellement bon ! Du coup on en a profité pour skyper avec Lucie, Nico et Mélanie ! Ca fait du bien !


Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

corbel pascale 21/06/2011 07:21


bonjour les enfants...pour nous aussi çà fait du bien de pouvoir communiquer.bon, après cette immerssion dans la ville, le NAS!, le téléphone,internet ....reste 2 points important le taf et la
banque.déjà pas mal de chose de faites en 5 jours!!!bonne continuation dans vos démarches.bisous MAM