Première entrevue

Publié le par Lauriane & Arnaud

Mercredi 29 juin

 

Hier je vous parlais d’un certain Brice. En fait il s’agit de Driss. Je l’ai rappelé ce matin et hop on a convenu d’une entrevue (=entretien) cette après-midi à 15h30 ! L’entreprise s’appelle PromoExtra et vends sur Internet des produits à prix réduits. Elle évolue dans le domaine de la vente et de la publicité et du service à la clientèle.

Bien qu’il ne m’a pas demandé d’amener un CV je me dis que ce serait quand même mieux avec ! Pour éviter de retourner a pied jusqu’à l’OFII pour imprimer un seul CV, nous partons à la recherche d’un endroit pourvu d’une imprimante. On nous explique le chemin pour arriver chez MP Reproduction. On y arrive sans trop de problème. Moment sympa, la dame commence par nous dire que c’est normalement 10$, car elle doit arrêter l’impression d’une de ses commandes pour libérer un ordinateur le temps d’imprimer. Un peu cher pour une seule feuille ! Puis elle prend information auprès d’un homme qui lui dit 2,50$. C’est déjà mieux ! Etant pris par le temps et n’ayant pas trop le choix à vrai dire, nous lui donnons la clé USB en précisant où se trouve le dossier. L’impression nous est remise… mauvais document. Essai n°2… c’est bon, et en plus la dame nous en fait quelques photocopies tout en nous disant que c’est gratuit ! Conclusion, au Canada, ne marchandez pas, c’est le commerçant qui le fait pour vous =)

 

Bref, le CV en poche, direction le métro pour se rendre à l’entrevue au nord (du métro) de Montréal. On s’écarte pas mal du centre au vue du nombre de stations que l’on traverse. Une fois sortis, nous sommes d’accord pour dire que nous devons nous trouver en périphérie de la ville ! Le quartier est moche. Sauf si l’on aime le béton, les voies rapides et le bruit. Bref ! L’entreprise PromoExtra est située dans un grand immeuble au deuxième étage. Une fois rentrée dans les locaux je me dis : soit j’ai beaucoup de concurrence soit il y a un médecin juste à côté. Il y a bien vingt chaises dans la salle d’attente qui fait office d’accueil de la société. D’après les papiers que j’ai pu voir sur le bureau de la personne qui m’a « accueillie », il y a des entretiens toute la journée, tous les quarts d’heure. Whaouh ! Je rempli une feuille avec nom-prénom-adresse-numéro de cellulaire-disponibilités-permis oui non-voiture oui non-2 dernières entreprises. Arrive mon tour et là un stagiaire en ressources humaines m’explique avec une rapidité incroyable quelque chose. Me demande si je suis d’accord. Pour résumer : service à la clientèle, 80% sur la route, 20% au bureau. 1 journée de stage non rémunérée suivi de 7 jours de formation rémunérés puis poste permanent (CDI). Ok, ok ! Donc il me demande de revenir le lendemain à 12h en insistant lourdement sur la ponctualité et sur ma présence, il va demander à un superviseur de venir exprès. Je me permets de lui poser une question. Je lui demande quel profil de personne ils recherchent. Il ne comprend pas ma question mais me répond qu’ils cherchent des personnes jeunes à la recherche d’un job. Ok… Ils ne savent rien sur moi hormis ce que j’ai inscris dans la fiche de renseignements. Ca me laisse perplexe. Bien qu’à la fin de l’entrevue qui a duré, sans exagérer 3 min, je ne suis pas plus avancée quant au poste et à l’activité de l’entreprise. Il n’a pas utilisé le terme de commercial mais ça m’a tout l’air d’être ça et non je ne leur conviendrai pas. Par curiosité je dis ok pour le lendemain. C’est peut-être comme ça que ça se passe ici les recrutements !

 

Ensuite, on décide de continuer à visiter la ville donc on reprend le métro et on s’arrête à la station Mont Royal. On décide de prendre la rue du même nom. Pour information, aujourd’hui on navigue à vue, c’est-à-dire qu’on n’a pas le plan de la ville ! On marche, le quartier est assez sympa, il y a de quoi magasiner. Il y avait des supermarchés qu’on ne connaissait pas donc on y est allé. Et on a trouvé de la farine de sarrazin ! A nous les galettes ! On s’arrête pour manger dans un genre de snack ! Très sympa !

 

  Déj 3

Déj 4

Déj 2

 

On continue, on avance et on ne voit toujours pas les buildings de la ville qui nous indiqueraient qu’on arrive près de chez nous ! En fait, on est tout à l’est de la ville, un peu loin ! On a confondu avec une autre rue. Sur le chemin du retour, on passe dans le quartier gay (visible aux drapeaux).

 

Quartier gay

Quartier gay2

Quartier gay3

Quartier gay4

 

On passe devant une église que l’on  n’a pas l’habitude de voir en France (pour information, les québécois ont dit non à la religion dans les années 80, ils ont l’air un peu anti-religion. D’où les sacres peut-être...).

 

église zarbi

église zarbi2

 

En arrivant dans notre quartier, le Vieux-Montréal, on aperçoit, une, deux… cinq Citroën Traction ! il y a un tournage cinématographique !

 

tournage film

tournage film2

tournage film3

tournage film4

 

Jeudi 30 juin

 

Le réveil sonne à 7h30, pour être à 9h00 dans les bureaux de l’OFII. Nous avons rendez-vous afin d’adapter notre CV aux attentes des employeurs canadiens. Etant donné que ce qui compte avant tout, ce sont les compétences avant la formation, il est nécessaire de bien les faire valoir d’entrée de jeu. Concernant mon CV, Lauriane et Renaud l’ayant déjà « mis aux normes » notre interlocutrice ne s’y est pas attardé car le travail avait été bien fait.

 

Pour Lauriane, elle a déjà deux CV. Un pour le culturel et un autre avec ses autres expériences, davantage alimentaires. La dame dit qu’il faut aussi mettre en avant le côté promotion, relation clientèle dans le CV culturel. La description des différentes réalisations effectuées sont bien explicites. Par contre, au début du CV il faut faire une rubrique avec les compétences. D’autre part, on n’est pas obligé de retranscrire ses expériences par ordre chronologique mais plutôt par pertinence en fonction de l’offre. D’ailleurs avec cette hiérarchisation, une période d’inactivité est moins visible… Et il est préférable de mettre les dates à droite. Un deuxième rendez-vous est pris pour la semaine prochaine pour justement effectuer la correction du CV modifié.

 

Nous sortons vers 10h et Lauriane doit prendre le métro vers 11h pour être à midi à PromoExtra. Cette heure de battement nous permet d’aller prendre un café dans une enseigne que nous voyons plusieurs fois par jour et qui est extrêmement répandue à Montréal (et ailleurs sûrement) mais dans laquelle nous ne nous étions jamais arrêtés : Tim Hortons. On peut y acheter également plusieurs sortes de beignets (Donuts, petit beignets aromatisés à différents parfums : les TIMBITS…).

 

Nous nous dirigeons ensuite vers le métro Mc Gill pour que Lauriane puisse se rendre à sa journée de découverte.

 

A mon tour de vous raconter ma journée (12h-21h) de stage. Je ne sais pas combien de personnes avaient affirmé vouloir faire la journée de stage mais quoi qu’il en soit, nous ne sommes que 7 ! Comme je suis arrivée très en avance, je repère dans les couloirs une fille que j’avais vue aux entrevues hier ; J’engage la conversation. C’est une française en PVT arrivée depuis deux mois et demi et qui galère un peu pour trouver un travail. On partage nos impressions sur l’entretien hier, ce n’est pas bon. Tout comme moi, en se renseignant sur la société hier soir, elle est tombée sur le forum de pvistes qui relatent leur (brève) expérience chez PromoExtra. A priori, il y a un fossé abyssal entre l’annonce proposée et le vrai poste. On commence par nous faire attendre et on nous fait signer une décharge comme quoi on accepte ne pas être payé et si on le souhaite on peut partir à tout moment de la journée (chouette, si on est à Perpette Les Olivettes, on fait comment ? Bah on reste !) Je signe quand même. Ils commencent par appeler ma collègue pvtiste dans un bureau. Deux minutes après, elle ressort et repart définitivement. Elle m’informe que dans le bureau ils nous demandent si on est toujours partant. Ok. Je suis appelée en dernier avec une autre fille. La dame (qui s’avèrera être « une directrice » de 22 ans) nous parle très très vite et nous dit qu’elle veut des personnes dynamique et réveillées, c’est pourquoi elle a renvoyé chez elle ma collègue… On continue à attendre. D’après ce que j’ai compris, on va partir en équipe en voiture pour aller prospecter. J’avoue en venant aujourd’hui je me suis dit, chouette je vais me balader. Depuis qu’on est arrivés, on n’est pas sortis de Montréal. Je vais essayer d’écourter mon histoire. On est partis à 7 dans un 4x4. Ma « marraine superviseur » (âgée de 18 ans, depuis 4 mois dans l’entreprise) m’a demandé quels étaient mes rêvent dans la vie. Et là elle me dit que la fille au volant, elle est devenue directrice, elle a 22 ans et elle vient de s’acheter ce 4x4 qui coûtent 70 000 $. Cool. Où suis-je tombée ? Nan, moi ce n’est pas mon rêve. J’applique une tactique. Je lui pose des questions pour éviter qu’elle ne m’en pose. Et ça marche. Elle me laisse tranquille. Dans la voiture elle me dicte des choses que je dois écrire sur mon cahier parce que ce soir, j’aurais une interrogation et je devrais réciter du par cœur. Notez qu’à ce moment-là, je ne sais toujours pas ce que je devrais vendre. Ça a l’air vraiment secondaire. Au bout de 45 min de route dans un super 4x4 avec la musique à fond, on arrive à Beloeil où on dépose le premier binôme. En fait chacun est déposé dans un quartier pavillonnaire. Elle repassera nous prendre à 20h. Quelle horreur ! Il fallait vendre un forfait d’institut de beauté à 60 $ au lieu de 250 $. On a fait du tap-tap pendant 5 heures. J’ai vu des écureuils au camping où se déroulait un festival de country. Ça c’était bien, ça a duré 45 secondes. On s’est retrouvé dans un magasin de tatouage piercing. On était au milieu de rien. Sans téléphone. Dehors. Que ça a été long ! Par contre, j’ai découvert quelque chose qui m’a déçue. Visualisez-vous les maisons canadiennes (voire américaines) de couleurs pastel recouvertes de lamelles de bois qui en font de belles maisons ? Eh bien je vous le dit tout est en PVC ! Quelle déception ! Un mythe est tombé. On est allé dans une rue qui s’appelait rue Girouard. Grosse pensée nostalgique pour Aurélie ! Sur le chemin du retour je lui ai fait comprendre que je ne voulais pas continuer par contre je voulais terminer correctement ma journée de stage, voir un responsable, débriefer la journée… Rien j’ai juste eu le droit de sortir de la voiture et de rentrer chez moi sans passer par la case bureau.

 

Par contre en checkant mes mails le soir, j’ai eu une consolation. J’avais téléphoné suite à une offre dé bénévolat dans une structure culturelle pour être responsable de la galerie un ou deux samedis par mois. La personne me répond que pour le moment il n’y pas besoin mais qu’il y a une réunion d’information pour les bénévoles justement le lendemain et elle me propose que je lui envoie mon CV. Je le lui envoie quand même mais je lui précise que je ne pourrais assister à la réunion comme je commence un nouveau travail. Et là bingo ! Elle me répond en disant que mon CV est très intéressant et elle me propose qu’on se rencontre ! Le rendez-vous est pris pour demain vendredi.

 

 

 

Vendredi 1er juillet

 

Je rencontre donc la personne qui m'a contacté hier suite à ma candidature pour du bénévolat. Le contact passe très bien. Elle m’explique comment fonctionne la structure. Il y a seulement deux salariés, la directrice et elle, à mi-temps, et une dizaine de bénévoles (presque tous français). Elle me donne le compte-rendu de la réunion de la veille. Une autre réunion est prévue pour la mi-juillet. Il y aura sûrement des tâches pour moi. Je très heureuse de cette première prise de contact ! Affaire à suivre.

 

Aujourd’hui c’est la fête du Canada, les rues sont pleines de monde. Nous assistons notamment à une animation qui se déroule sur les quais du Vieux-Port. De la musique passe et des animateurs font danser ceux qui le désirent à base de chorégraphie sympa à suivre. Cela dure du matin jusqu’en fin d’après midi.

 

En attendant le feu d’artifice prévu pour 22h30, un concert est proposé sur écran géant, nous ne saurons malheureusement pas où cela se passe en live mais de toute façon nous préférons rester sur le toit, ce que nous ne regretterons pas ! En effet, le début du feu d’artifice est lancé et nous avons une vue imprenable : il se déroule entre la terrasse du Bon Secours et le Cirque du Soleil, autant dire qu’on est sûrement les mieux placés de toute la ville. A ce moment, les gens présents dans la rue ne laissent plus trop de place aux nouveaux curieux. On passe le début de soirée avec Bianca, avant qu’elle aille travailler à 22h30.

 

 

 

 

 

Samedi 2 juillet

 

On reprend les visites touristiques ! On commence par se rendre au Centre Bell, célèbre complexe sportif de hockey canadien. Malheureusement, une grande partie était fermée exceptionnellement à la visite aujourd’hui. La saison reprend fin septembre donc on reviendra pour voir directement un match de hockey.

 

Centre Bell

Centre Bell 2

 

Mais on a quand même vu une patinoire ! A quelques pas de là, on est entré dans un immeuble, l’Atrium 1000, où il y a une patinoire au centre. Le contraste était saisissant à tous points de vue. Aujourd’hui, il faisait particulièrement chaud et bien sûr à la patinoire très froid !

 

patinoire

 

On a déjeuné à côté de là : un bägel au saumon et un panini au poulet.

 

bagel saumon

plage

plage2

2 chinois

 

En rentrant des courses, Bianca nous a proposé de venir chiller (passer du bon temps) avec elle et ses amis sur le toit.

 

Au menu ce soir, salade de feuilles d’épinards et d’endives, pomme de terre sauce crème-ciboulette-échalote et en dessert tarte à la rhubarbe. A ce sujet, impossible de trouver un fond de tarte comme chez nous (feuilleté, brisée, sablée). On a réussit à trouver quelque chose qui ressemblait et qui porte le doux nom de croûte !

 

patate sauce ciboulette

tarte rhubarbe

 

L’International des Feux Loto-Québec présentait ce soir le deuxième feu d’artifice de la saison. Ce soir c’était la République Tchèque. Jusqu’à fin juillet, 8 pays s’affrontent à ce concours.  Nous avons pu encore y assister ! Il y avait beaucoup de monde sur le toit ce soir !

Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

angel et guigui 06/07/2011 21:34



cc les traqueurs de caribous!!!!


c est genial vos recits je me noye dedans vous me faites voyager continuez de nous raconter votre experience c est tres interessant !!!


connaitre la vie reel du quebec grace  a votre experience c est vrai un regal !!!


alors question bete :


il mange quoi ? cela coute combien?


les prenoms les plus commun? et tiens les noms de famille aussi


heu heuheu le star chez eux ? musique,cinema...


plus belle la vie est diffuse ? ha ba oui j ai prevenu "question bete"!!!!!


alle biz les traqueurs de caribous!


 



Lauriane & Arnaud 13/07/2011 21:50



Salut vous!


On espère que vous allez bien! Toi, Guillaume, bruce, Shiva et les poissons!


Ici on peut bien manger si on sait cuisiner. Dans les magasins on trouve des fruits-légumes par contre c'est très cher, mais on en trouve
c'est le principal! Mais on trouve tout très cher dans les magasins et pas que la bouffe. On va bientôt faire un article sur ce sujet. Il ya des choses à dire! Mais globalement ça va, il ne faut
pas se laisser tenter. Par contre ici beaucoup de gens sont allergiques à certains aliments. Tout contient des OGM!


Concernant les prénoms on ne sait pas trop on n'a pas rencontrer assez de monde pour ça. Pour les noms, Séguin (avec accent) est très
répandu ici. Et Girouard (comme Aurélie) également on le voit partout!


On ne connaît pas encore les stars locales. La télévison est très largement pire qu'en France. Pour résumer, il n'y a que de la publicité
entrecoupée de quelques séries TV et émissions inintéressantes. Il y a des pubs de téléshopping avec des produits IMPROLABLES toute la journée. Le mardi soir il y Beautés Desespérées. Et
sinon il y a beaucoup de sport: base-ball, hockey, football canadien (football américain en plus simple)... Il y a une chaîne comme M6 où ils redécorent tout (avec les goûts d'ici donc desfois
c'est un peu doûteux!...) et il y a même une émissions sur les Wedding Cakes! Impressionnant! Et non Plus belle la vie n'est pas diffusé. Par contre sur la chaîne Historia ils diffusent beaucoup
Kaamelott avec de longs épisodes. On a TV5 qui retransmet le JT de France 2, Questions pour un champion, Tout le monde veutr prendre sa place... mais aussi malheureusement Toute une histoire!
Donc ça va on n'est pas trop perdus. Quoique!


On vous fait de gros bisous!!!


L & A